VGOTD Derrick is in da place !

Hello world ! 

Oui je sais ça fait un bail, mais je reviens avec du lourd, du très très lourd même (hein Michel) ! Pour une fois, j’ai décidé de tester pour vous un jeu vidéo, mais comme vous ne méritez pas mieux bande de sales petits mollusques équeutés, j’ai décidé de tester Derrick : meurtre dans un parterre de fleurs.

Bon alors, on est d’accord, rien que le titre ça donne über envie, mais quand il faut, il faut (et surtout ça m’amuse beaucoup). La première chose à savoir, c’est que, quitte à me tailler les veines à coup de petite cuillère une bonne dizaine de fois, j’ai décidé de transformer cette pathétique fin en suicide collectif, bien plus glamour, et j’en ai donc fait profiter le Dudes Bar, que je remercie sincèrement pour le soutien ! Avant d’aller plus loin, je vous propose de séparer le reste de l’article de façon assez classique : une courte présentation, les points positifs, les points négatifs et une petite synthèse pour conclure.

Meurtre dans un parterre de fleurs est sorti en mai 2011, il est donc assez récent et c’est Tradewest et Daedalic Entertainment qui nous offrent ce chef-d’oeuvre (ou pas). Le but du jeu est simple, vous enfilez votre costume de Derrick et vous partez mener l’enquête, à propos d’un crime trop affreux avec une victime trop morte.

 

Les points positifs :

  • L’univers est complètement respecté, on se retrouve donc dans le monde ultra-chiant de Derrick, avec les mêmes décors à vomir, le même Horst Tappert et le même fidèle sidekick que tout le monde oublie tout le temps son nom.

 

  • L’accessibilité du jeu, puisque les développeurs semblent avoir mis un point d’honneur à offrir la possibilité à un enfant de 2 ans manquant sévèrement de neurones et bi-manchot (ben des deux bras quoi) de pouvoir terminer le jeu et ce en deux heures environ. Si vous en avez marre de vous creuser les méninges et de vous arracher les cheveux devant votre puzzle deux pièces, alors ce jeu est fait pour vous. Contrairement à certains Point and Click douteux (notamment la série des Monkey Island ou Goblins) où l’on pouvait passer des heures à se stimuler les connexions neuronales, Meurtre dans un parterre de fleurs est beaucoup plus simple, et ne vous demandera qu’un tout petit peu d’observation. En effet, adieu les énigmes difficiles à résoudre, qui demandaient de la réflexion, ici, vous n’aurez qu’à cliquer sur les objets indiqués en haut à gauche ! De même, ne vous inquietez surtout pas si vous n’avez pas les réflexes d’un bonobo cocaïné, puisque les développeurs ont aussi pensé à ça ! Et oui, le temps n’est pas une vraie constante dans le jeu, ainsi, vous pouvez vous permettre de faire un petit puzzle avec la carte de la ville avant de vous rendre sur les lieux du crime où l’on vous attend en urgence, ou pendant que vous tentez de sauver une photo et un document über important du feu !
  • La disponibilité puisqu’il est disponible sur PC et sur Mac (say de la merde brulez-les tous) !
  • Les mini-jeux : n’attendez plus d’ouvrir le journal du dimanche pour pouvoir jouer au célèbrissime jeu des 7 erreurs, ne regrettez plus le temps où vous vous demandiez, chaque semaine, où pouvait bien être ce connard de Charlie (d’ailleurs, on en reparlera de lui), n’ayez plus peur de perdre les pièces de vos puzzle, NON, CE TEMPS LA EST DEFINITIVEMENT REVOLU. Et oui, le jeu Derrick, ce n’est pas seulement une enquète passionnante, c’est aussi des mini-jeux astucieusement répartis tout au long de l’aventure qui vous plongeront assurément dans un coma une touchante nostalgie.

  • La musique : je sais que vous vous posez la question, et je ne vais pas vous faire languir plus longtemps, OUI, il y a le fameux générique (tum tum tutum, tudududum tududududum…) de la série ! Mais pas seulement (non non), il y a aussi quelques (deux) musiques originales (ou récupérées de vieux épisodes, de toute façon, soyons sincère, personne n’a jamais réussi à reste éveillé pendant un épisode entier de Derrick), qui rythment l’aventure (ou pas) !
  • La bonté des développeurs, qui, ne voulant pas déshonorer leurs confrères par delà le monde, ont décidé de vous offrir un chef d’oeuvre visuel digne d’un lémurien aveugle, épileptique, en pleine crise d’encéphalopathie spongiforme, ayant par hasard posé ses fesses sur un clavier en feu.

 

Les points négatifs (non en fait, virez le pluriel, y en a qu’un) :

  • Il est bien trop court, deux heures, franchement, c’est trop court, on en veut encore (ou pas) !

 

Et voilà, en conclusion, je ne peux que vous conseiller ce jeu, avec lequel nous avons tous passé un très bon moment, plein de rires, et… et juste plein de rires en fait. N’hésitez pas à l’offrir à vos mamans pour Noël, les fans de la série seront ravis ! Personnellement, j’attend avec impatience l’épisode 2 (puisque celui-ci est sensé être le numéro 1), et en attendant, je vous laisse avec une petite devinette : il n’y a pas quelquechose qui vous gêne sur ce screenshot (mis à part les décors, le jeu, le fait que Derrick ait l’air pied-noir, …) ?

Allez, seeya les mollusques !





2 commentaires pour “VGOTD Derrick is in da place !”

  1. Ahah ! GG ma keni ! Formidable test ! J’en veux des autres !!!! Ah oui j envois ce comm depuis mon iPad !



  2. Il n’y a personne derrière le comptoir ?




Laissez un commentaire

« »

Copyright © 2017 La vie d'une geekette - Blog propulsé par WordPress
Merci à Pascalou, mon frère chéri, et Luc pour l'hébergement !

Geekette et féminine. Comme tous les geeks, j'aime mes PC. Comme toutes les femmes, j'aime les sacs à main, les chaussures, faire le ménage, etc. Ce blog est là pour assouvir un besoin égoiste primaire qui consiste à raconter ma vie et à vous faire partager les trucs dont vous vous foutez certainement mais qui me plaisent (ou pas). J'espère au moins vous faire sourire un peu. Vous pouvez également me retrouver sur "Ouatseup", un webzine communautaire où j'officie également.


S'abonner au flux RSSRetrouvez LVDG sur twitterRetrouvez keninette sur twitter
Retrouvez la page facebook de LVDGContactez moiPosez moi des questions sur formspring



Retrouvez-moi sur Ouatseup

Ze big boum