Retour de veille #6.

Hello world ! Voici le retour de veille #6. Je vous rappelle que pour avoir toutes ces infos en temps réel, le mieux c’est encore de suivre @RSSinette sur twitter.

 

Nouvelles technologies :

internet

  • Des batteries en zinc, ultrafines, souples, et peu coûteuses -> ici.
  • Le test d’un SSD à mémoire TLC par les numériques -> ici.
  • Obell, la poubelle des mers : pour que les gros sales arrêtent de polluer l’océan (ou la mer) -> ici.
  • Adieu le pixel dans les vidéos, bonjour les images vectorielles ->ici.
  • La prise en main du blackberry Z10 par les numériques -> par là !
  • Chez Philips, en 2013, les télés dupliqueront les contenus sur smartphone et tablettes -> ici.
  • Ubleam : le QR code du kikoolol -> ici.
  • La nouvelle Livebox Play en images (ils auraient mieux fait de s’abstenir pour les photos) -> pour voir cette horreur, c’est par ici.
  • La carte des cables sous-marins de l’internet du monde entier, interactive ou papier (tu peux même l’acheter) -> ici.
  • Présentation de l’Huawei ascend P2 mini : le P2 mais en milieu de gamme -> ici.
  • Les sons que faisaient vos vieux modems, expliqués en image s’il-vous-plaît ! -> ici.
  • AMD offre aux acheteurs des Radeons Séries 7800 et 7900 Crysis 3, Bioshock Infinite et le dernier Tomb Rider -> J’en veux !
  • La bataille de Bouygues pour la 4G à 1800MHZ -> Say là !
  • La pub la plus useless du Superbowl, c’est celle de Blackberry -> youyou !
  • Sept caractères pour faire planter à coup sûr une app sous OSX -> File:///
  • Droid Cleaner, un malware qu’il est très très méchant -> Go.
  • La console Ouya dispo en magasins en juin 2013 aux Etats-Unis -> ici.
  • Les lunettes Google enverront le son à travers les os du crâne -> j’en veux !

 

Jeux vidéos/Jeux/Livres/Musique/Cinoche/Télé :

spaceinvadersechecs

  • [Livre] Legends of Zelda : Hyrule historia sortira en VF -> ici.
  • [Jeux] Clubic fait gagner 15 cHTeMeLe -> ici (mais le mieux c’est de l’acheter ).
  • [Jeux vidéo] The Cave : un point & click financé par kickstater et fait par des génies -> le « premier niveau », c’est par ici.
  • [Série] House of cards, une série produite par Netflix, pour Netflix, et surtout une mini-révolution pour les sérievores -> ici
  • [Ciné] Une nouvelle bande annonce pour Albator -> ici.
  • [Ciné] A Lyon, on met le cinoche anglais et irlandais à l’honneur avec le Cine ‘o clock -> ici.
  • [Ciné] Il tourne un film chez Disney à leur insu -> ici.
  • [Ciné] Les trailers de Star Trek : into darkness et d’Iron man 3 du superbowl -> .
  • [Jeux vidéo] Un trailer pour Bioshock Infinite -> ici.
  • [Ciné] Un troisième film Hulk en prévision -> là.
  • [Jeux] Le jeu d’échec Space Invaders -> need.
  • [Série] Le périple de Community (qui nous revient enfin) -> Cool, cool, cool !

 

Nouvelles du monde (parce que dehors, il y a des gens) :

mariage-pour-tous

  • Google et les éditeurs de presse français trouvent un accord -> par ici la monnaie !
  • Eric Schmidt, le patron de Google, met en garde les restes du monde contre la Chine -> ici.
  • Le samedi 2 février 2013, les député français (oui, ils travaillent le week-end, les pauvres), on adopté le mariage pour tous -> ici.
  • La Chine (encore elle) sera désormais partenaire du W3C -> ici.
  • Twitter victime d’un piratage dans les règles de l’art : 250 000 comptes touchés -> ici.
  • Des solutions sociales pour louer un appart pas cher à Paris -> par là.
  • Hadopi 10.3 M€ de charge pour 8.5 M€ de subventions -> par là !
  • 800 000$ d’amende pour le réseau social Path -> ici.
  • Le boss de Numéricable rachèterait bien SFR quand même -> iciiiiiii !
  • La bataille entre Mega et les moteurs de recherche spécialisés -> plop !
  • TF1 visite le siège de Google -> suivez le guide !
  • Google search serait raciste ? – > ici.
  • Le velib en open data -> say par là (et ça rime).

 

WTF ?!/Useless :

klingonstyle

  • L’invention de l’année imaginée par un bloggeur : la burcar, traduisez, la burka pour voiture -> ici.
  • Un « exercice » pour savoir gérer la fuite d’un zèbre dans un zoo japonais -> si tu veux du fun, c’est par ici !
  • Le squelette du roi Richard III découvert sous un parking en Angleterre -> ici.
  • Facebook teste les émoticones dans ses statuts -> par là.
  • Rompre à l’aide d’un powerpoint -> here.
  • Gagnam Style chanté… en klingon -> revise ton klingon ici !

Voilà, à bientôt pour la prochaine (pour de vrai en plus !). Seeya les mollusques !









GOTD – La beta de Sim City 5

Hello world !

Aujourd’hui, c’est GOTD ou plutôt Beta Of The Day, et pas n’importe laquelle, juste Sim City 5, un jeu pas du tout connu et pas du tout attendu ! Pour les noobinous qui ne connaissent pas Sim City, il s’agit d’une série de jeu qui sévissent juste depuis 1989 et dans lesquels vous êtes le maire d’une ville que vous devez gérer, avec ses habitants, son électricité et ses fameuses catastrophes naturelles !

 

1. Les nouveautés pour Sim City 5

Soyons honnête, l’intérêt principal dans un jeu de gestion, c’est quand même de se prendre pour Dieu, A priori, dans Sim City 5, ça sera toujours possible puisque vous aurez encore le droit de balancer une bonne grosse tornade dans la tête de ces abrutis de citoyens qui ne se rendent pas compte à quel point ce jeu peut-être complexe (ça inclue l’interface). BAM, maintenant qu’ils n’ont plus de maison, de travail et de centres commerciaux pour se réconforter, ils y réfléchiront à deux fois avant de l’ouvrir !

Le pitch est identique à tous les autres Simcity hein, le but étant quand même de construire votre ville, et surtout d’essayer de la conserver. Vous pourrez donc départager votre ville en 3 zones de construction : habitations, commercial ou industriel. Il y a aussi tous les bâtiments d’utilité publique (hôtel de ville, caserne de pompiers, hôpital,…) ainsi que les bâtiments qui vous fournissent le minimum vital (parc d’éoliennes ou centrale éléctrique classique, château d’eau,…). Ces bâtiments seront pour la plupart upgradables, et si vous produisez plus que ce que vous consommez, vous aurez la possibilité de marchander tout ça avec les villes voisines.

Simcity 5, c’est surtout plusieurs mini-révolutions que nous vante le studio depuis quelques mois :

- La possibilité de contrôler plusieurs villes d’une région, oui, mais seul, OU AVEC SES COPAINS (le capslock me semblait plus que nécessaire ici).

- Le partage de ressources ou services entre les villes.

- Une simulation plus profonde, où chaque Sim à son importance.

- La possibilité de spécialiser votre ville (qui n’a jamais rêvé de faire sa propre ville dortoir, hein ?).

- Le pack Simcity Héros et Méchants : des superéros et des gros villains pour animer un peu votre ville (enfin ça, c’est pour la version en édition limitée).

 

2. Le beta-test

Alors déjà, premier gros problème, on ne peut pas vraiment parler de beta. Ben ouais, parce qu’une beta qui ne se déroule que sur UN week end, limitée à une heure de jeu par ville, disponible pour à peu près n’importe quel abruti qui demande une clé et qui ne valorise pas vraiment le bug-report et autre feedback, ce n’est pas vraiment une beta. Non, moi j’appelle ça une démo-jouable pour que tu craches un peu plus ta thune avant que le jeu sorte.

Du coup, je vais tenter de vous faire une petite description du jeu quand même, mais si vous vous attendez à découvrir de quelle manière j’ai bien pu martyriser mes Sims, vous allez être déçus. Alors, déjà, quand on m’a parlé de Simcity, on m’a annoncé un jeu beau comme ça :

Le seul problème, c’est qu’au début, tu as quand même le droit à une animation dégueulasse (même sur un PC de gamer qui se respecte et qui n’a pas six mois) et à une détection du matos qui laisse franchement à désirer (ouais, une résolution en 4/3 sur un 16/10 déjà say moche, mais quand tu as un i5 et une carte graphique respectable dans le bide et qu’on te met tout au minimum, c’est quand même plutôt vexant). Bon sinon, le jeu n’est pas dégueu, un peu gourmand pour un jeu de ce type (même avec une ville vierge), mais ne vous attendez pas à une explosion de magnificence non plus, de ce que j’ai pu entrevoir en tout cas.

Au premier abord, l’intervalle est toujours aussi complexe (allez, soyons honnêtes, un peu moins) et a toujours tendance à foutre une bonne grosse trouille au néophyte. Heureusement pour eux (et pour moi, ça faisait un bail que je n’y avais pas joué), on a le droit à un gentil petit tuto au début, pour nous expliquer un peu tout ça, et à un guide pour les premières parties. Ah oui d’ailleurs, si comme moi vous avez souffert d’une détection foireuse de votre équipement et que le jeu est dégueulasse avec une résolution abérrante, il va falloir prendre votre mal en patience, vous ne pourrez toucher à RIEN pendant le tuto. Après quelques parties, mis à part certains points qui restent obscures pour moi, tout devient beaucoup plus fluide.

 

3. Remboursez nos invitations !

Alors oui, je sais, c’est un peu léger pour un beta-test, mais comme c’est un peu léger pour une « beta », on est quittes. Je suis vraiment désolée, mais cette « beta » n’est qu’une grosse arnaque. Le temps de jeu étant limité à une heure par ville, tout ce que vous pouvez faire, c’est construire le peu de bâtiment qu’on vous propose, les améliorer si vous avez de la chance, et mieux définir vos zones constructibles au fil de villes. Les catastrophes naturelles ? Elles sont présentes, mais pas disponibles pour la beta. Les chantiers exceptionnels que vous voyez à côté de vos villes ? Pas disponibles pour la beta (bon ça encore, passons). Jouer avec votre potes ? Oui mais va falloir raquer, parce que pas disponible pour la beta. Et enfin être maire de plusieurs villes ? Devinez quoi, pas disponible pour la beta ! Frustration mon amie !

Et oui, le but, c’est vous faire raquer, envers et contre tout ! Ceci dit, c’est plutôt bien fait : une heure de jeu, ça permet déjà de modeler un peu tout le bordel, d’avoir un bon aperçu de ce que tu veux que ta ville devienne. Du coup, quand le petit pop-up te sort que ton heure de jeu est passée, t’as qu’une envie, c’est de l’acheter.  D’ailleurs, une beta, c’est sensé planter, avoir quelques bugs, quelques soucis de traduction, durer plus d’un week end, laisser une vraie place au bug-report et au feedback, ben ici, (presque) rien de tout ça. Alors oui, dans le menu, si tu appuies par inadvertance sur la touche « echap », tu peux voir « feedback » et « bug », mais ça s’arrête là. Ah non, au temps pour moi, à la fin de ta première ville on te demande ce  que tu en as pensé, enfin, pour être honnête, on te demande surtout si t’as l’intention de raquer, tout de suite ou maintenant, ou si t’attend un peu parce que quand même ça coute un bras. Et pour les soucis de traduction, il n’y en a un aucun, la beta est en anglais pour tout le monde, donc si t’es un pauvre petit français et que tu ne comprends pas vraiment l’english, c’est bien fait pour ta gueule. D’ailleurs, même si tu comprends vraiment pas mal l’english comme moi, que tu mates tes films et séries en VO sans sous-titre (guedin), tu risques de galérer un peu quand même si tu n’as pas le vocabulaire nécessaire.

Bon allez, j’ai assez déversé mon venin sur un seul jeu pour aujourd’hui (je vous ai dis qu’il était dispo que sur origin, ce qui vous obligeait à le télécharger et vous créer un compte ?), je vous laisse, je file télécharger les anciens, parce que pour 60€ en précommande ou 80€ si je veux le super-pack de la mort, je crois que je vais attendre un peu pour l’acheter, même si je suis persuadée qu’il va être super.

Seeya bitches !

 

 

 

 









[Tuto] Toi aussi, deviens un fake-voyant !

Hello world !

Aujourd’hui les mollusques, je vous aide à vous remplir les poches pour 2013 (oui je sais, je suis trop bonne) ! Et tant qu’à se remplir les poches, autant le faire sur la tête des autres, ça ajoute un peu de fun ! Donc quoi de mieux que de devenir voyante (ou voyant hein, c’est selon) à la télévision pour cette belle année qui commence !

Allez, c’est parti pour un tuto de la mort qui tue les méchants du mal pas bien !

 

1. Trouvez une chaîne de télé qui veuille bien de vous.

De ce côté là, ne vous en faites pas, des chaînes de télé qui veulent se faire du fric sur le dos du contribuable, c’est pas comme si c’était répandu. Allez hop, point suivant !

 

2. Choisissez votre domaine de prédilection.

Et oui, le mieux pour être un minimum crédible face à tous ces gens crédules, c’est encore d’avoir un domaine bien particulier : le tarot, les esprits, le mare de café, les cheveux coincés dans l’évier, tout marchera à partir du moment où vous vendez bien le truc ! Ceci dit, si vous choisissez un domaine « exotique », essayez quand même d’avoir une background story qui tienne la route, parce que n’oubliez pas qu’à la télé, le grand principe reste de ne pas prendre le spectateur pour un con, mais de ne pas oublier qu’il l’est ! Une fois que vous aurez masterisé tout ça, vous pourrez vous permettre de faire comme « JeSaisPlusQuiParceQueJaiOubliéSonNomMaisTrueStoryJeLaiVuALaTéléHierSoir » et devenir un voyant chakraïste taroïste professionnel, et ça, ça en jète ! Et plus ça en jète, plus vous aurez d’opportunités de vous remplir les poches !

 

3. Recueillez des informations, mais pas trop !

Selon le type de voyance que vous déciderez de faire semblant de pratiquer, il y a des informations qui vous seront faussement nécessaires : par exemple, si vous choisissez le tarot, hormis le prénom du pigeon qui vous appelle, vous aurez également besoin de sa date de naissance, et des mêmes renseignements pour l’être aimé (oui, 90% du temps, les pigeons vous appellent pour des histoires d’amour). En vrai, vous vous en foutez royalement, mais ça fait tellement plus professionnel ! Si vous vous lancez dans le mare de café, vous n’aurez peut-être pas tant d’informations à demander que ça (ben oui, le mare de café, c’est plus précis, c’est bien connu), mais ça vous laissera l’opportunité de vanter les mérites du café « Oulalakilébon », le café qu’il est trop bon et qu’on lit bien dedans son mare », du coup hop, encore des soussous dans vos popoches avec un bon vieux sponsoring !

Si par bonheur, le pigeon (ou la pigeonnette, parité oblige) vient à vous raconter sa vie en 30 secondes, et donc vous donner beaucoup plus d’informations personnelles que celles demandées, alors frottez-vous les mains (sous la table de préférence, vous ne voudriez pas que vos télespectateurs vous voient), et surtout, ENGUEULEZ-LE (ou la) ! Et oui, si d’aventure quelqu’un avec un minimim de cervelle viable venait à tomber sur votre émission, vous pourriez toujours prétexter que trop d’informations vous empêchent de savoir si vous êtes vraiment connecté à la personne ou non ! Après, la démarche est simple, vous paraphrasez ce qu’on vient de vous dire, vous dites au pigeon ce qu’il veut entendre, vous restez très vague et par ici la monnaie ! Et puis de cette façon, si vous dites une connerie aussi grosse que Maïté après un régime au foie gras, vous pourrez toujours dire que c’est parce que vous n’étiez pas réellement connecté à la personne, et que toutes ces informations superflues ont influencé votre jugement !

 

4. Prenez votre temps, mais comme il faut !

Comme vous vous en doutez, si on vous appelle pour de la voyance et que vous passez à la télé, c’est que le numéro doit être sérieusement surtaxé (et encore, c’est peu dire). Donc, la clé de la richesse c’est… de faire durer l’appel, patate ! Faut vraiment tout vous dire, c’est impressionnant, et puis c’est pas comme si c’était marqué dans le titre du paragraphe ! Sérieusement, c’est moche d’être aussi con… Enfin revenons-en à nos moutons. Faire durer c ‘est bien, mais il faut le faire comme il faut, c’est-à-dire faire durer un maximum « l’avant vision », et un minimum la « vision » et « l’après-vision ». Donc, le mieux, pour tout ça, c’est de vous inventer un rituel, de demander à la personne d’aller fouiller dans ses archives pour trouver une photo de l’être aimé et donc pouvoir « vous transmettre au mieux son image », etc. Vous pouvez même prétexter une hypoglycémie et vous faire un casse-croute en direct si ça vous chante, tant que vous avez quelqu’un en ligne !  Par contre, dès que la « vision » commence, bougez-vous l’arrière train ! Trente seconde maximum (et ça inclue le tirage de carte, le remuage de mare de café, etc). Et surtout, si le pigeon essaie de faire durer tout ça, faites-vous plaisir, n’hésitez pas à le remballer, et pointez du doigt son égoisme quand tant d’autres personnes attendent votre aide ! Mais surtout ne vexez pas le pigeon, ah ça non ! Proposez-lui plutôt de vous rappeler à ce même numéro et de se laisser guider par le répondeur pour obtenir une consultation privée avec vous ! Vous sentez cette odeur ? C’est celle du pognon que vous êtes en train de gagner !

 

5. Collez à votre personnage EN TOUTES CIRCONSTANCES.

Tout d’abord, ne cherchez pas à cacher votre oreillette, vous n’avez qu’à faire croire aux téléspectateurs que c’est grâce à elle que vous l’entendez (même si le son est diffusé directement sur le plateau et que ça s’entend, on s’en fout ). Si d’aventure votre régisseur vous raconte tellement de marde (non ce n’est pas une faute de frappe, c’est mon équivalent à moi du mer… credi) que vous vous mettez à rire, pas de soucis, c’est la donne des cartes qui est franchement inhabituelle ! Si vous baillez, ce n’est certainement pas parce qu’il est 1h du matin, ah non, c’est parce qu’avoir des visions, c’est quand même épuisant !

 

6. Apprenez à vous protéger !

Et oui, car dans ce type d’arnaque, il faut prendre ses précautions. Ainsi, ne traitez jamais d’affaires du domaine juridique ou médical, et ce pour deux raisons : la première c’est que c’est beaucoup trop facilement vérifiable, la deuxième, c’est que quand on débite autant de conneries que vous allez désormais le faire, il vaut mieux éviter des domaines aussi sensibles, ou les répercussions peuvent-être si importantes ! De manière générale, restez toujours très poli avec vos pigeons, et faites attention aux mots que vous employez.

 

Voilà, si vous suivez rigoureusement tous ces conseils, vous serez la Madame Irma de demain. Si jamais vous êtes un mec, sachez que Mme Irma est un pseudo franchement ridicule pour quelqu’un de votre sexe. Et si vous faites fortune, je prends 10% du magot !

Allez, seeya les mollusques, j’vous kiffe dedans mon coeur (sauf toi là, au fond de la salle, non, toi, je n’aime pas ta gueule).









Copyright © 2017 La vie d'une geekette - Blog propulsé par WordPress
Merci à Pascalou, mon frère chéri, et Luc pour l'hébergement !

Geekette et féminine. Comme tous les geeks, j'aime mes PC. Comme toutes les femmes, j'aime les sacs à main, les chaussures, faire le ménage, etc. Ce blog est là pour assouvir un besoin égoiste primaire qui consiste à raconter ma vie et à vous faire partager les trucs dont vous vous foutez certainement mais qui me plaisent (ou pas). J'espère au moins vous faire sourire un peu. Vous pouvez également me retrouver sur "Ouatseup", un webzine communautaire où j'officie également.


S'abonner au flux RSSRetrouvez LVDG sur twitterRetrouvez keninette sur twitter
Retrouvez la page facebook de LVDGContactez moiPosez moi des questions sur formspring



Retrouvez-moi sur Ouatseup

Ze big boum